geogle statistiques

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2013

7 janvier 2010 - 7 janvier 2013 : L'homme est à la mesure de toute chose selon Protagoras, tel était Philippe Seguin

Avant d'aborder brièvement la mémoire de Philippe Séguin, permettez-moi de vous adresser mes meilleurs vœux pour 2013. 

Carte voeux 2013 Bleu metal sur fd gris.jpg

 

 Dans une République, on est indivisible. Un État puise sa force dans la puissance publique afin que l'intérêt général l'emporte sur les égoïsmes de chacun.

 

philippe seguin france,nation république,etatPhilippe Séguin fut un enfant de la République. L'ancien ministre des affaires sociales et Président de la Cour des Comptes fut l'incarnation des valeurs républicaines auxquelles, il vouait une profonde vénération.

Par un caractère bien trempé, fidèle à ses convictions, il n'a pas eu la carrière politique à la mesure du personnage.

On peut rappeler par exemple, qu'il fut l'un des rares hommes politiques à s'opposer au Traité de Maastricht marqué par le débat de haut niveau qu'il eut avec François Mitterand le 3 septembre 1992.

Par son caractère de convictions, il sut, en tant que Président de la Cour des Comptes, redonner du lustre et un nouvel élan à cette vénérable Institution de la République, l'a replaçant dans le débat public.

Sa personnalité, sa pensée empreintes d'un gaullisme social manquent à tous celles et ceux pour qui une certaine idée de la France reste un combat pour l'avenir.

Il incarnait le triptyque français dans ce qu'il a de plus profond : l'État, la République et la Nation.

Philippe Séguin se désespérait de voir le pays s’enfoncer dans le déclin et le régime des partis renaître. Il tempestait contre la médiocrité et la lâcheté des dirigeants n'ayant aucune vision collective et de grandeur pour la France.

On peut dire qu'il fut un visionnaire lorsqu'on observe la situation dans laquelle se trouvent actuellement, l'Europe et notre pays.

Il serait bon que la droite française qui doit se régénérer le fasse avec des convictions gaullistes mais surtout avec une véritable vision pour la France gardant sa souveraineté dans une Europe des Nations.

 

POUR QUE VIVE LA REPUBLIQUE !

VIVE LA FRANCE !

  

Gaullistement

Claude JEANDEL

04/11/2012

PRESIDENCE UMP : Il faut sortir de l'ambiguïté du fédéralisme européen en vantant les mérites de la souveraineté nationale

Republique une indivisible.jpgUn peuple n'est plus souverain quand il ne s'interroge plus sur les conditions de possibilité de sa souveraineté.

Si l'UMP veut peser encore dans la société française, elle se doit de "purifier" son propre corps en éliminant ses anti-corps que sont Pelletier, Buisson, Geoffroy Didier...(alias "Benito, Adolf" ainsi surnommés par certains membres de la direction).

Bien que je ne sois pas membre de l'UMP, parce que je fus opposé à la fusion du RPR à cette formation et que je préssentais non seulement que ce serait une auberge espagnole où personne n'y retrouverait les siens mais surtout que la philosophie du gaulliste y serait noyée et in fine n'existerait plus, quelques réflexions s'imposent.

De plus, j'ai toujours eu la conviction que ce serait une organisation qui nous ferait perdre les élections parce que "il est un volapük invertébré sans âme", n'ayant ni idée, ni de vision pour la France.

En effet, je constate comme beaucoup de l'ambiguïté pour ne pas dire de l'incohérence entre les propos et la réalité dans la conception qu'elle a de la souveraineté et du fédéralisme européen.

Comme l'a dit Philippe Seguin, la souveraineté ne se partage pas. Le fédéralisme, par son essence même non seulement est contraire à l'exercice de la souveraineté mais pire, elle l'empêche.

Donc, conclusion logique, si l'UMP veut être crédible, elle doit repenser son corpus d'idées. A savoir, remettre l'État au centre de toute décision et lui redonner sa véritable puissance de " la violence physique légitime" selon Max Weber.

Ce qui suppose que l'on remette dans l'Article 1er de la Constitution "que la République est une et indivisible..." ce qui veut dire qu'il faut recentraliser certaines structures de l'État. Et également, une intervention plus forte de celui-ci dans la direction économique du pays.En un mot, revenir au colbertisme économique.

Le deuxième élément, que la République reste solidaire et sociale ce qui veut dire que l'UMP, dans le cadre " de la fracture sociale" se doit d'être avant-gardiste dans ses propositions , comme par exemple celle d'une véritable démocratie sociale dans l'entreprise, un rééquilibrage des territoires par une remise en place des structures de l'État par des équipements publics de proximité au plus près des citoyens et de leurs besoins.

Troisièmement, une véritable politique étrangère indépendante ce qui suppose le retrait de l'OTAN, une politique méditerranéenne et de la francophonie beaucoup plus percutantes.

Telles sont les bréves suggestions que je propose.

L'UMP, à travers celles-ci devra retrouver ce qui a fait la force de l'UDR et du RPR, à savoir les fondamentaux non seulement du gaullisme mais aussi ceux d'une véritable droite républicaine et humaniste.

L'UMP se suicidera si elle court derrière les extrémismes, quels qu'ils soient. Elle ne doit pas craindre qu'à son coté se construise un mouvement de centre-droit. Je rappelle brièvement que même sous de Gaulle et Pompidou, l'UDR , le RPR ensuite ont toujours gouverné avec des alliés, jamais seul.

Il est donc urgent qu'à l'intérieur du mouvement UMP, dès l'élection du président faite, de "purger" une partie de sa direction d'éléments "toxiques " qui gangrènent son corps et sa structure avec des personnages qui sont passés par toutes les crèmeries d'extrême droite.

Entre un borgne alias François Fillon, et un aveugle alias Jean-François Copé, il vaut mieux, selon moi, choisir le borgne : François Fillon.

 

Gaullistement

Claude JEANDEL

23:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, rpr, souverainté, fillon, copé, colbertisme | |  Facebook | |

12/10/2012

Méditerranées : une vision multiculturelle vers le monde

Depuis l'antiquité, notre "Mare nostrum" est une zone de transports et d'échanges commerciaux et culturels. Source de notre histoire, et de notre civilisation, son histoire s'accélère depuis plus d'un an sur ses rives Sud et Est.

Au croisement des civilisations mésopotamiennes, phéniciennes, perses, grecques et romaines, à l'origine des religions du livre, les chercheurs comme les photographes ont toujours su et voulu rendre compte de son extraordinaire foisonnement politique et intellectuel.

 Source : hibamusic.com/

En cet automne 2012, Lyon dont les liens avec la Méditerrannée sont nombreux accueille plusieurs photographes de talents en divers lieux de la ville.

C'est ainsi, par exemple qu'à L'Ecole Normale Supérieure de Lyon à Gerland, venez rencontrer en autre le pays des Cèdres au travers de ses paysages et de la force de ses nombreux visages.

 

http://www.ens-lyon.eu/actualites/des-mediterraneens-1586...

28/09/2012

Municipales lyonnaises 2014 : l'urgente nécessité d'un renouvellement du personnel politique

Quel lyon 2014.jpgComme beaucoup de Lyonnais, je suis intéressé sur le devenir de la cité mais surtout comment une alternance peut elle être possible face à Gérard Collomb ? 

L'impression première de cette présentation de l'équipe de M. Havard est qu'elle manque de renouveau. Une fois de plus, depuis des années, on prend les mêmes et on recommence. Pour moi, la reconquête par la droite de la ville de Lyon et au de là passe - et cela devient urgent - par le renouvellement complet des élus en place. 

En effet, et c'est l'avis de beaucoup dans la salle, il faut arrêter de remettre en selle, à chaque élection, des élus non seulement perdants mais bien souvent inexistants dans l'action politique au travers de leurs mandats. 

Je n'en veut pour preuve, concernant mon arrondissement c'est-à-dire le 7ème, la droite est politiquement inexistante. 

De plus, et cela n'a pas été abordé hier, la droite lyonnaise va t-elle donner l'exemple en imposant le non-cumul des mandats dont on voit l'effet pervers pour le fonctionnement de la démocratie et le renouvellement du personnel politique?

Pour ma part, concernant les thèmes présentés par Michel Havard, ils sont assez classiques et on ne peut qu'être d'accord.

J'ajoute que j'ai été très bien accueilli et que j'ai pu retrouver des compagnons de route avec lesquels, nous avons milité pour le gaullisme et qui se font soucis sur la capacité de la droite lyonnaise à se rénover, à être acceptée par les Lyonnais.  

Maintenant, attendons de voir l'avenir, c'est pourquoi ayant des doutes sur le renouveau, je confirme ma volonté d'essayer de monter une équipe municipale sur le 7ème arrondissement.

Au moment opportun, je ferai connaître aux Lyonnais, à la fois les sujets qui seront à traiter et l'ébauche d'une nouvelle équipe sur cet arrondissement.

 

Gaullistement

Claude JEANDEL

 

02/09/2012

LA FRANCOPHONIE : enfin, serait-elle redevenue un enjeu important au sommet de l'Etat?

En France, il ne fait pas bon pour nos élites que l'on aime la langue française et les symboles qu'elle représente. Une large partie de l'élite française a un comportement anti-français, cela l'est aussi bien pour la langue, la culture, pour l'esprit de la nation. Cracher à longueur de journée sur l'esprit de la nation comme tout ce qui est référent à notre culture.

Elle se croit obligée d'angliciser toute démarche individuelle ou collective par snobisme ou par anti-souveraineté. Malheureusement, et c'est ce qui fait son éloignement du peuple, une partie de la droite française dite républicaine est de plus en plus éloignée de notre histoire culturelle, au nom d'un néo libéralisme se tournant vers un atlantisme anti-français. Il ne faut donc pas s'étonner qu'à chaque élection, elle se ramasse une gamelle.

Va t-on enfin prendre conscience que la Francophonie qui est une démarche originale dans un monde de plus en plus globalisé, comme l'a fait remarquer souvent de fois Abdou Diouf, Président de l'OIF (Organisation Internationale de la Francophonie).

Je me réjouie qu'au cours de la XXème Conférence des Ambassadeurs, le Président de la République ait mis au cœur du sujet la Francophonie et la langue française. Ce qui n'était pas arrivé depuis de longues années. Aussi, pour vous faire une idée, ci-dessous, une grande partie du discours de François Hollande.

http://www.elysee.fr/president/root/bank/pdf/president-13...

Également et cela n'est pas un scoop certes, Abdou Diouf veut "s'indigner" pour sauver la langue française. Ci-après, un extrait paru dans Libération, début juillet .

«Nous devons être des indignés linguistiques» mais sans lancer une «déclaration de guerre» aux autres langues, a plaidé lundi le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf à l’ouverture du premier forum mondial sur la langue française à Québec.

Plus de 1 000 conférenciers, artistes, jeunes et autres membres de la société civile se réunissent de lundi à vendredi dans la capitale québécoise pour dessiner un portrait précis de l'état de la langue française parlée par plus de 200 millions de personnes à travers le monde. ...

http://www.liberation.fr/societe/2012/07/03/abdou-diouf-v...

 

A Lyon, fort heureusement des hommes relèvent le défi. La Maison de la Francophonie, animée par Éric Roux de Bézieux en est le témoignage vivant ainsi que le travail de Thierry Auzer, directeur des Asphodèles et créateur de la "Caravane des dix mots de la langue française", lequel a participé au 1er Forum.mondial de la Langue Française qui s'est tenu au Québec début juillet.

 

Gaullistement

Claude JEANDEL