geogle statistiques

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2013

LE MARIAGE POUR TOUS A L'UMP, CERTAINEMENT PAS ! QUEL AVENIR POUR LA DROITE ?

Alliances et fond bleu rose.jpgEn effet on peut se poser la question quand on voit le comportement de certains Parlementaires UMP qui veulent plus haut, plus fort dans le anti-hollandisme que le FN et le Hollande bashing médiatique.

l'UMP n'a plus de chef ce que reconnait d'ailleurs Valérie Pécresse interrogée à France 3 lors des questions au Gouvernement ce mercredi.

De ce fait, l'ambiance dans ce parti est électrique tout comme dans le groupe parlementaire. D'ailleurs, les médias s'en font l'écho comme l'article du JDD ci-dessous le précise.

(http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Reunions-tendues-...)

 

" Réunions tendues à l'UMP sur le mariage pour tous

A deux reprises mardi, les responsables de l'UMP ont vivement échangé sur la suite à donner à la mobilisation contre le mariage pour tous. La manifestation de dimanche dernier, au cours de laquelle certains élus ont défilé au côté du FN, et celle prévue le 26 mai prochain, divisent le parti de droite.

 

l n'y a pas que dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale que les échanges ont été vifs sur la question du mariage pour tous, définitivement adopté mardi. A l'UMP aussi, les divisions ont éclaté, à l'occasion de deux réunions organisées dans la matinée. En cause : les suites à donner à la "manif pour tous" de dimanche, où plusieurs élus de droite ont défilé au côté du député FN Gilbert Collard. A l'occasion du petit-déjeuner hebdomadaire des responsables du parti, François Baroin a critiqué cette attitude. "C'est un vrai changement de voir l'UMP se mêler à des manifestations où il y a des représentants du FN", a affirmé l'ex-ministre.

"L'UMP est un parti de gouvernement. Ce n'est pas son rôle d'appeler à manifester, ce n'est pas sa place d'être dans les manifestations. L'UMP doit respecter les institutions", a poursuivi le député de l'Aube face à Jean-François Copé. Le président du parti a de son côté rappelé les positions divergentes au sein de la formation. Puis s'est projeté sur la prochaine mobilisation, prévue le 26 mai prochain. "Il faut transformer cette manifestation en grande manif anti-Hollande", a plaidé le député-maire de Meaux.

"Mauvais climat à l'UMP"

Une récupération politique critiquée par Hervé Mariton, principal orateur UMP sur le projet de loi du mariage pour tous. "Cela va poser un problème avec les organisateurs", a estimé l'élu de la Drôme. Une autre question a été également soulevée : comment manifester contre le mariage homosexuel après l'avis du Conseil constitutionnel? Les Sages, saisis mardi soir, disposent en effet d'un mois pour se prononcer sur la constitutionnalité de la loi.

En fin de matinée, la réunion du groupe UMP à l'Assemblée nationale s'est elle aussi tenue dans un climat tendu. A nouveau, François Baroin a reproché à Christian Jacob, président du groupe, le choix de l'UMP de défiler dans la rue. Cette fois, le député UMP a reçu le soutien - prudent - de François Fillon, absent du petit déjeuner organisé plus tôt. L'ancien Premier ministre, qui n'est pas descendu dans la rue, a relevé l'ambiguïté de la situation : selon lui, l'opposition doit à la fois entendre la rue et ne pas se retrouver au côté de "certaines personnes".

"Avec l'enlisement de la réforme des statuts et ces deux réunions, il est clair qu'il y a un mauvais climat à l'UMP", confie au JDD un député du parti, élu de la région Paca : "Malgré son habileté, Copé ne parvient pas à imposer son leadership dans cette affaire du mariage." D'autant plus qu'une autre ligne de fracture traverse le parti de droite. En cas de promulgation du mariage homosexuel, certains pensent d'ores et déjà qu'un retour en arrière sera impossible. Sur ce point, Jean-François Copé et François Fillon, favorables à une réécriture de la loi si l'UMP revient au pouvoir, sont d'accord. Pour d'autres jusqu'au-boutistes, en revanche, il serait impensable de ne pas l'abroger.

Arnaud Focraud (avec B.J.) - leJDD.fr

mardi 23 avril 2013 "

 

Comme on peut le constater, à travers les comportements d'une partie des responsables de la droite, les Municipales sont encore loin d'être gagnées par celle-ci.

 

Un Gaulliste indigné

Claude JEANDEL

 

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, mariage pour tous, hollande | |  Facebook | |

19/04/2013

BORLOO S'EST-IL OU IL EN EST ?

Parlement 18.04.13.gifOn ne fait pas de la politique avec du rêve.

A travers le débat sur le mariage pour tous, on constate que non seulement notre démocratie est malade mais que la classe politique qui compose le Parlement montre son incohérence dans sa rhétorique politique.

Pourquoi certains responsables UMP ont-ils intérêt à faire "mousser" le débat sur le mariage pour tous?

Parce que tout bonnement, dans ce parti, il y a des élections internes à venir et ils pensent que plus la ficelle est grosse, plus ça passe ! Mais malheureusement, dans la rhétorique, il y a des incohérences lorsqu'on entend, à longueur de journée, Jacob, Copé ou Pelletier nous rabâcher qu'il faut que la France garde sa souveraineté alors qu'à peine finie la phrase, ils disent tout de go, sans honte et sans complexe qu'ils veulent une Europe fédérale. Cherchez l'erreur!!!

A côté ou derrière selon le choix, il y a un Borloo avec ses acolytes qui collent aux baskets de l'UMP comme "la vérole sur le bas clergé" en rêvassant tout haut ce qu'il souhaiterait obtenir : une dissolution de l'Assemblée, à l'automne. Or, quoiqu'on en dise, avec tout le respect que je dois à M. Borloo, non seulement il n'a pas la carrure et l' a démontré lorsqu'il s'agit de sauter le pas, il sait tourner casaque : la Présidentielle et la candidature à la Mairie de Paris en sont de bons exemples.

La Vème République a donné à la France des institutions solides. Ce n'est pas pour revenir aux magouilles de la IVème République dont Borloo en a la culture.

De plus, il oublie que, pour la stabilité d'un pouvoir et la mise en œuvre d'une politique, non seulement il faut le temps mais surtout respecter les institutions en ne remettant pas en cause les élections nationales tous les six mois au motif qu'il y a dans la pratique gouvernementale des loupés et des résultats qui se font attendre.

Le Président de la République et sa majorité n'ont pas pris le pouvoir par la force des baïonnettes, ils tiennent leur légitimité du vote des Français.

J'en terminerai, concernant la demande de référendum sur le mariage pour tous, la démarche est bonne mais je dis aussi à celles et ceux qui le réclament acceptez aussi le référendum sur le Traité de Lisbonne, en vertu du parallélisme des formes.

Il n'y a pas des Français qui seraient intelligents pour le mariage pour tous, et des Français qui ne le seraient pas lorsqu'il s'agit de l'Europe mais surtout que notre pays retrouve et exerce pleinement sa souveraineté.

 

Gaullistement, indigné

Claude JEANDEL

23:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/04/2013

Affaire Cahuzac : où le népotisme l'a emporté sur le politique

marianne AN.jpgCette affaire met en lumière la déliquescence de l'Etat et le politique n'est plus qu'un "prestataire de service" au service des intérêts financiers mais surtout et dramatiquement met en péril le fondement même de la République c'est-à-dire la démocratie et l'autorité de l'Etat.

Depuis 1980, sous couvert d'un " nouveau management public" venu du monde anglo-saxon, on n'a fait qu'accélérer la porosité entre le privé et le public qui a eu pour effet, le mélange des genres où se mêlent les intérêts privés et publics.

De plus, la France a une classe politique qui s'autoprotège par des lois mais surtout par une pratique de l'oligarchie élective. Il suffit simplement d'observer, lors des constitutions de listes ou d'investitures électives pour s'apercevoir que le simple citoyen lambda "normal" n'a guère de chances, pire il est mis hors jeux dans les structures des organes qui font fonctionner la démocratie.

Aujourd'hui, dans la nouvelle génération du personnel politique, on est d'abord affairiste avant de servir l'intérêt général. Trop de liaisons dangereuses du politique avec le monde des affaires et de la finance.

J'ajoute que le personnel politique demande aux Français d'accepter des réformes, y compris contre leurs intérêts alors que celui-ci refuse, par exemple, de mettre en pratique ou en action une promesse de François Hollande : la fin du cumul de mandat. Le rapport Jospin qui me parait excellent, propose plusieurs pistes pour redonner un nouvel éclat au fonctionnement de nos institutions afin de redonner un sens au mot politique.

Quelle n'est pas ma stupéfaction de voir des parlementaires socialistes, comme le Maire de Dijon, devenu un professionnel de la politique, de s'opposer à une évolution urgente de nos mœurs politiques.

En fait, tout est lié. Une "caste" qui se protège, qui a peur du peuple, qui ne respecte pas ses votes (Traité de Lisbonne), des structures de l'Etat diluées dans une fonction de simples exécuteurs au service des milieux économiques et financiers d'abord, des élus locaux qui se notabilisent dans leurs petits fiefs comme sous l'Ancien régime, un Parlement poltron, couché qui ne dispose plus d'aucun pouvoir de contrôle, pire c'est la Commission de Bruxelles qui a priorité sur le contrôle budgétaire de la France...etc...

C'est donc la déliquescence de la République qui est en marche. il faudra bien qu'un jour, le peuple de France descende dans la rue et donne des coups de pied au cul à cette classe politique qui ne fait que le mépriser et de l'appauvrir économiquement et culturellement.

 

Gaullistement indigné

Claude JEANDEL

 

Photo - source : AN

24/03/2013

LYON 2014 : GENS DE DROITE, INDIGNEZ-VOUS, REVOLTEZ-VOUS ...MAINTENANT !

La danse du scalp va commencer.

 

En effet, ces cinq candidats UMP vont danser ensemble dans une danse infernale en se scalpant les uns les autres et le dernier qui restera sera scalpé par "Gégé", à la vitesse de la lumière.

 

Le sondage commandé par l'UMP ne résout rien du tout mais surtout il démontre qu'à Lyon, il n' y a pas actuellement, à Lyon, un homme ou une femme de l'envergure du Maire de Lyon actuel.

 

A regarder dans le fond des yeux de ce sondage, plusieurs éléments s'imposent pour analyser le pourquoi de cette "friche politique" de la droite lyonnaise.

 

Le premier élément que je voudrai retenir est que, visiblement, au sein de la fédération UMP, la direction et les élus n'analysent pas et/ou mal la science politique.

 

En science politique, on nous apprend qu'il y a plusieurs facteurs qui entrent en action pour gagner une campagne électorale.

 

D'abord, il y a ce que l'on appelle, le "marché politique concurrentiel". Cela veut dire qu'en démocratie, il y a une demande électorale mais surtout nécessité d'une offre pour répondre à cette demande. Ce qui veut tout simplement dire que l'électeur-citoyen doit avoir un choix, et ce dès le 1er tour.

 

Voilà des lustres que l'on nous rabâche qu'il faut, dès le 1er tour, une seule liste. Cette affirmation est fausse et la pratique depuis des années de cette vision d'une seule liste au 1er tour, nous fait perdre toutes les élections, y compris nationales.

 

En effet, une liste unique au 1er tour, rétrécit non seulement le choix mais aussi et surtout le champ politique car de nombreux électeurs ne s'y reconnaissent pas et donc refusent d'aller voter parce qu'ils n'ont pas eu la possibilité de choisir. Si l'on observe la maison d'en face (la gauche), à chaque élection la concurrence est pratiquée en laissant le choix et de ce fait, le report se fait plus facilement puisque les électeurs ont pu s'exprimer dès le 1er tour.

 

Conclusion logique, IL FAUT DES PRIMAIRES. C'est au peuple de décider qui doit l'amener à la victoire.


 

Le second élément, il est d'ordre idéologique.


En effet, aujourd'hui, à Lyon comme au niveau national, dans la pratique politique, il y a un nouveau parti indolore, virtuel qui s'appelle : l'UMPS !

 

C'est parce que il n' y a plus cette distinction réelle entre une gauche caviar libérale et européiste et une UMP tout aussi, libérale, européiste et plus ou moins affairiste. La résultante de cette situation fait que, les partis des bords extrêmes peuvent engranger en captant un électorat déboussolé.

 

Dans le cadre de Lyon, que l'on me montre la différence entre un Maire de Lyon qui a, à ses côtés des adjoints chantant à hurlevent pendant les élections présidentielles qu'ils préfèrent Sarkozy à Hollande et des élus de droite s'opposant peu voire pas du tout au foot business. Le cas du Grand Stade en a été malheureusement un triste exemple où certains élus de droite n'ont pas fait preuve de clarté et de visibilité dans cette affaire. La sanction des électeurs fut sans appel dans la 1er circonscription au printemps 2012.


 

Le troisième élément : il est de l'ordre du renouveau.


IL FAUT RENOUVELLER LE PERSONNEL POLITIQUE. J'oserai employer le mot qui fut ceux des peuples arabes lors de leurs révolutions, et pour certains élus de droite dans les arrondissements : DEGAGE !

 

Cela fait des années que l'on voit et revoit les "vieux chevaux de retour" alors qu'ils sont inexistants politiquement, invisibles mais surtout, jamais au grand jamais, ils n'ont eu d'idées de faire des actions politiques et sociétales avec leur propre électorat. Certaines et certaines ignorent également les acteurs associatifs lors des CICA notamment en dédaignant même aller à leur rencontre en les saluant. C'est ainsi que dans le 7eme arrondissement que je connais particulièrement, ils ne savent pas ou ont oublié que l'action publique et politique, c'est aussi " un homo affectus" entre les élus et ceux qui les légitiment par leur vote.


J'ai remarqué lors de la dernière réunion organisée par Michel Havard à la Ficelle qui fut je le dis, une réussite, il faut dire les choses telles qu'elle sont, que son équipe comportait beaucoup de "vieux chevaux de retour" et il ne faut donc pas s'étonner, à mon avis qu'il ne perce pas car certaines de ces personnes sont inexistantes sur le terrain, sans aucune visibilité politique, ce qui amène un manque cruel d'efficacité dans les relais auprès des citoyens et décideurs.


Et ce sondage, c'est aussi cela qu'il démontre !!!



Le dernier élément : comment peut-on limiter la casse car rien n'est perdu.


Toute élection, par définition est incertaine en démocratie. Que constatons-nous?


Pour Gérard Collomb, contrairement aux apparences, ce ne sera certainement pas un long fleuve tranquille même s'il est en "pôle position".

 

Pour la droite républicaine, je m'adresse à tous les sympathisants, militants et électeurs du centre, de l'UMP et autres : INDIGNEZ-VOUS auprès de vos responsables, révoltez-vous, au besoin pour l'exigence d'un renouvellement véritable. N'ayez pas peur, faites vos listes dans les arrondissements.


Il est temps que les magouilles entre copains et copines de celles et ceux qui ont le pouvoir de prendre des décisions s'arrêtent.


Je crois pouvoir dire que dans l'électorat de droite et du centre et j'en connais, beaucoup en ont assez de se ramasser des gamelles électorales parce qu'ils ont des élus plus ou moins "bouffe gamelles" qui n'ont aucune culture de l'intérêt général et que leur seul souci est de bénéficier de leurs indemnités d'élus qui leur permettent de payer leur loyers comme je l'ai souvent entendu dire.


 

Un indigné révolté, un gaulliste dans l'espérance d'une droite sociale et souverainiste


Claude JEANDEL

26/02/2013

OU EST LE MINISTRE DE LA CULTURE DANS LE GOUVERNEMENT AYRAULT?

Les-Victoires-de-la-musique-classique-fetent-leurs-20-ans-tambour-battant_reference.jpgHier soir, regardant les Viictoires de la Musique classique retransmises depuis le nouvel auditorium de Bordeaux, j'ai constaté qu'une fois de plus, la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti était absente à cette cérémonie, comme elle l'est souvent dans les manifestations culturelles d'envergure.

De plus, lorsqu'elle fut interviewée à l'émission de Canal + du dimanche, voici plus de deux semaines, elle parla de tout sauf de son ministère et surtout de ses actions.

Je pose la question : y a t-il un pilote dans l'avion et quelle est la politique culturelle du gouvernement Ayrault sous l'autorité du Président de la République, lequel avait promis en 2012 de sanctuariser le budget de la culture alors que celui-ci est en baisse de plus de 4% pour 2013.

Cohérence, vous avez dit cohérence !!!

Si l'affaire Depardieu a été plus du cirque médiatique, il n'en demeure pas moins que sur le fond, la gauche caviar d'aujourd'hui ne s'interesse plus à la culture et aux artistes.

Où est passé la culture et les projets d'envergure d'André Malraux, de Jacques Lang, ...etc...

Faut-il rappeller que NS avec Frédéric Mitterand a quoique l'on en dise préservé le budget dédié au monde culturel.

Culturellement et Gaullistement

Claude JEANDEL