geogle statistiques

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2016

NI SOCIALISME D'ETAT, NI ULTRA LIBERALISME: Si on essayait le gaullisme?

Au moment ou la primaire se termine, il m'est apparu utile de réfléchir sur les enjeux pour notre pays. Au regard des différents programmes des candidats, on ne va pas au fond des choses. En effet, depuis des années le personnel politique dans son ensemble est de ne plus mettre l’État comme élément principal de l'action publique. Or, un ÉTAT faible ne peut qu'amener une anarchie collective dans lequel chacun, dans leur égoïsme a perdu tous sens collectif et celui de l'intérêt général.

Dans l'environnement mondialiste qui nous entoure, plus que jamais son pouvoir doit être renforcé avec bien sur des contre pouvoir démocratiques dans lesquels les citoyens se reconnaissent.

 Dans une conférence de presse,le Général DE GAULLE a affirmé que notre pays ce n'est ni la droite ni la gauche, c'est la FRANCE dans laquelle les français sont catholiques, la République est laïque. Ce qui veut dire que l’État est garant de l'intérêt général,pour cela il doit avoir la plénitude de son pouvoir

Une troisième voie: LE GAULLISME

L'ultra libéralisme a conduit à la crise asiatique de la fin des années 90, à la crise argentine quelques années plus tard,à celle que nous avons connu;la bulle financière est autres...qui a eut un impact négatif sur le plan économique et social sur les populations.

Faut-il rappeler que le keynésianisme ne rime pas avec interventionnisme étatique à tout moment.En effet John KEYNES lui même laissait les acteurs économiques une liberté d'action dans le cadre général de l'action de politique publique au service de la nation.

Ainsi, Alain Peyrefite notait ces propos d'une grande lucidité du Général DE GAULLE " Le capitalisme n'est pas acceptable dans ses conséquences sociales.Il écrase les plus humbles.Il transforme l'homme en un loup pour l'homme. Le collectivisme n'est pas davantage acceptable:il ôte aux gens le gout de se battre;il en fait des moutons.Il faut trouver une troisième voie.

Si la droite française veut renouer avec une philosophie économique alliant l’efficacité et le social,c'est dans cette troisième voie qu'elle doit aller.Cet esprit de "juste milieu" qu'ARISTOTE "l'intermédiaire entre l'excès et le défaut"

C'est sur ce concept que notre système politique s'est construit,également nous poser pour critiquer la conception socialiste contemporaine de l’État et du politique, mais une redéfinition du politique et de l’État, comme, par exemple J.J.ROUSSEAU l'entendait, et comme DE GAULLE l'avait anticipé.

Gaullistement indigné Claude JEANDEL

 

 

 

.

 

05/07/2016

FOOT BUSINESS: opium du peuple et perte de la hiérarchisation des valeurs

Au moment où se termine le championnat d'Europe, il m'apparait utile de réfléchir sur la tournure de la pratique du sport en général et en France particulièrement. Depuis quelques temps la politique du sport a perdu son véritable sens qui fut selon Pierre de Decourbertin

 "ETRE BIEN DANS SON CORPS, BIEN DANS SA TETE" .

Aujourd'hui,le foot et le sport en général est devenu une véritable industrie de spectacles et participe à un abrutissement des cervelles qu'au développement de l'intelligence humaine.

C'est un opium du peuple que les poliques se servent pour mieux les abrutirent et ainsi en abaissant le niveau de reflexions et de repères.

Comme l'affirme le philosophe Redeker: LE JOUEUR DE FOOT, HABITANT HAUTAIN D'UNE EXOPLANETE ELOIGNEE.

En fait que se passe t-il dans ce pays qui a une belle histoire? Tout simplement un abaissement de la culture générale, non seulement de notre peuple, mais pire de nos dirigeants quelques soient le niveau de leurs responsabilités. Il est le résultat d'un système éducatif complètement dégradé, inadapté au monde qui nous entoure. Sa méthode ? Donner le Bac à tout le monde ce qui a pour résultat que dans les facs 70% des étudiants sont éliminés dés la première année.

C'est parce que nous ne sommes plus dans une société dans laquelle le sens des choses, des valeurs ne sont plus comme intrasèques à l'épanouissement des esprits et de la pensée, quelle soit individuelle ou collective.

Il est le symptone d'une caste de plus en plus incompétente et sans scrupule devenue surtout affairiste avec un véritable mépris de la Nation et de son peuple. Cette caste indolore, superficielle et formatée est un danger pour la démocratie.

Gaullistement indigné

Claude JEANDEL

 

 

 

 

25/03/2016

LA DEMOCRATIE ' participative' REALITE OU MIRAGE ?

Depuis une certaine élection présidentielle, le mot à la mode "DEMOCRATIE PARTICIPATIVE" Ou en sommes nous aujourd'hui?.

De plus en plus les citoyens n'acceptent pas d'être de simples consommateurs de l'action des politiques publiques. Ils souhaitent s'approprier des différents projets que leur soumettent les acteurs politiques. L'incurie et l'incapacité, ajouté a cela leur incompétence à diriger la Nation fait que, l'effectivité de la décision politique est nulle. En fait, veulent-ils vraiment que le peuple s'approprient leur propre destin? DANS LA PRATIQUE? ON PEUT EN DOUTER?

 

QUE CONSTATONS NOUS,  On essaie de faire croire que les citoyens sont partie prenante lors de la mise en place d'un projet. Or, dans la pratique, ce n'est que des réunions dites d'information dans laquelle  est présenté un projet déjà ficelé sans concertation, les citoyens ne peuvent intervenir sur une possible modification. Cela s'appelle de "L'ILLUSION DEMOCRATIQUE". Dans la région des exemples ne manquent pas.

D'autres techniques sont employées pour faire croire que la parole du citoyen est prise en compte. Dans le cadre de la Loi P L M il existe des pseudo concertations au travers des C.I.CA. Dans le 7ème cela est une véritable mascarade de démocratie participative. Dans la pratique, une association qui veut intervenir lors d'un CICA, on lui impose de se concerter avec d'autres afin de sélectionner ses questions. Cela s'appelle un filtrage qui est en fait une atteinte à la Liberté d'expression démocratique. Par cette pratique, les politiques démontrent qu'ils ont peur des citoyens qui veulent vraiment être un acteur  dans la mise en place de politique publiques.

 

La mise en place d'une véritable politique ne peut réussir que, si en amont, le processus de la décision de politique publique se fait avec les citoyens concernés dans la clarté et la confiance réciproque.

Il est grand temps que le personnel politique français se remette en question et surtout soit réellement représentatif de la société française. De plus en plus, nous voyons une "DISTANCIATION" de plus en plus grande entre le peuple et ceux ci.

Oui, on peut affirmer que dans la pratique la démocratie participatif n'est qu'un leurre et un mirage.

                                                  Gaullistement  indigné                                             C.JEANDEL

27/02/2016

LA GAUCHE DANS DANS LE BROUILLARD?

 Ce que vient de dire M.AUBRY au journal du Monde pose un sacré problème au P.S. et plus largement sur l'ensemble de la gauche.

De quoi s'agit il? tout simplement qu'une grande partie du P.S. a tourné "casaque" à la base populaire. Ainsi on peut dire que celui ci a épousé "idéologiquement " les thèses de Tera nova, qui préconise de ne plus s'intéresser aux couches dites populaires. Ils n'ont pas eu d'efforts à faire lorsque l'on observe la sociologie du P.S. et de ses dirigeants dans leurs comportements et leurs mentalités de bons bourgeois bien assis qui préfèrent le fric et le claquant au peuple de plus en plus dans une misère morale et économique.

Quoi qu'en dise M.AUBRY une grande partie du P.S. n'aime pas le peuple. Faut il autant revenir à un archaisme marxisant teinté de Prudhon? D'abord M.AUBRY, avec le P.S. est aussi coupable que Hollande en ce sens qu'ils sont pour un fédéralisme européen qui enlève aux Nations leur souveraineté nationale. De ce fait, on en voit le résultat aujourd'hui dans lequel le personnel politique est "avachi, couché et sans âme" qui, pour montrer qu'il reste utile, ne fait que des lois liberticides qui "emmerdent le peuple" accompagnées de lois bavardes se contredisant les unes aux autres.

En fait, comme tout l'ensemble du personnel politique, le P.S. et la gauche sont impréniés de leur culture européiste qui les empeche d'avoir une vision et du sens politique. Cela surtout dans les domaines économiques et les relations intérnationales. Depuis le traité de Rome et de MAASTRICHT, la classe politique française montre non seulement son incapacité d'avoir une vision pour la France, elle s'éloigne de plus en plus de notre peuple . De ce fait la 'distanciation' ne fait que s'accentuer. L'effet est que l"homo affectus" entre celui ci et l'ensemble de nos dirigeants ne se fait plus.

De plus on observe que cela a des conséquences sur le fonctionnement de nos institutions qui se sclérosent  par un cumul des mandats et surtout le manque de renouvellement de notre personnel politique.

Tout cet ensemble ne peut que favoriser les démagogues de tous poils avec le risque de la venu d'un régime autoritaire.

Il est donc urgent de revenir à une véritable souveraineté, à un véritable esprit de la Nation et surtout rétablir l'Etat dans toute sa puissance en lui donnant les institutionnels finançiers et juridiques, ce qui suppose une recentralisation jacobine par la reprise de certaines attributions données aux collectivités locales.

GAULLISTEMENT INDIGNE                                                                CLAUDE JEANDEL

 

 

25/11/2015

DROITE FRANCAISE ou L'URGENCE DE LA REFORME

Il m'est apparu utile de remettre sur le tapis une réflexion que j'ai faite il y cinq ans: je m'apercois aujourd'hui qu'elle est d'actualité.

 

Pour la droite française, il est urgent de se remettre en question, dans son esprit comme dans son comportement.

Depuis plusieurs mois, j'affirme que le problème de la droite en France c'est qu'elle reste la plus c ...du monde.

Décidemment, elle a du mal à comprendre la société moderne mais ce qui est aussi très dramatique, c'est qu'elle renie une parie de son histoire qui a fait sa gloire.

Les thèmes comme la Nation, l'Etat, la souveraineté nationale, la démocratie sociale sont des mots sur lesquels elle crache dessus aujourd'hui. Elle s'est trop laissée avaler par des éléments d'un ultra-libéralisme fascisant dans ses idées comme dans son comportement méprisant en particulier vis à vis du peuple.

Si elle veut redevenir crédible, il faut qu'elle se fasse violence. Heureusement, elle a encore en son sein des hommes et des femmes de qualité qui savent prendre du recul et analyser objectivement la situation.

Ainsi, par exemple, Hervé Mariton, invité de la matinale de Canal Plus a salué l'initiative de Dominique de Villepin à faire vivre le débat.

Pour le député de la Drôme qui ne joue pas dans la cour de récréation contrairement à ce que laissait entendre Bernard Accoyer, dimanche, » il est indispensable que le débat vive avec davantage de liberté, de force et de fécondité au sein de l'UMP »

Comme pour M.Mariton, je n'ai pas milité au RPR avec cette philosophie qui veut que « l'on rentre dans le bureau du Chef avec ses propres idées, on en ressort avec les idées du Chef ». Le Gaulliste que je suis ne sait pas marcher au garde à vous.

De toute façon, la politique c'est d'abord le débat et quoique l'on en dise au RPR, il y avait des débats. C'est d'ailleurs pour cela qu'à Paris, j'ai voté contre la fusion ave les libéraux car je sentais venir la disparition de l'a^me gaulliste pour laisser place à des zozos ennivrés de revanche de classe sociale.

On en voit aujourd'hui, la cruelle réalité qui veut que si vous n'avez pas aux poignets une rolex, vous êtes considérés comme un faible ayant raté sa vie, dans le règne de l'argent roi !


Gaullistement