geogle statistiques

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2013

2013 : COMME VERDI, WAGNER UN AUTRE GEANT DE LA MUSIQUE

"La musique est le langage de l'émotion" selon Emmanuel Kant.

Wagner, le compositeur de la Tétralogie, de Tristan et Isolde, de Parsifal ... axe ses oeuvres sur la théatralité et le symbolisme à la différence de Verdi, une musique "colorée", plus axée sur l'émotion.

 

 

En l'an 1813, à Liepzig naissait voici 200 ans, Richard Wagner que le monde musical du monde entier va fêter cette année.

Titan du classisisme allemand, il sera joué, chanté par les plus grands artistes, ses opéras mis en scène sous toutes les lattitudes pour le plus grand plaisir des mélomanes.

Outre son oeuvre musicale, annonciatrice , véritable personnage historique, Richard Wagner est également l'objet de nombreuses publications littéraires qui replacent le musicien dans son époque historiquement forte.

Pour fêter dignement ce géant de la musique du XIXème siècle, les grands opéras, les salles de concerts les plus prestigieuses, et les maisons rivalisent d'audace pour attirer également les meilleurs interprètes et ce, d'autant qu'un autre grand est également fêté en cette année 2013, Guiseppe Verdi alors que leur vivant, le premier ignorait le second.

Par cet anniversaire, nul doute que l'engouement pour ce musicien ne va cesser, comme a pu déjà le montrer Timothée Picard dans "Dictionnaire encyclopédique Wagner".

23:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

16/02/2013

QUE VIVA VERDI !(1813-2013)

"La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée" selon Platon.

Faisons une pose, sur les sujets socio politiques en vous invitant à la rêverie et à l'émotion. Avec Verdi, nous ne pouvons que nous évader vers l'élévation créatrice.

Cette année 2013, est fêté le bicentenaire de la naissance de ce grand compositeur italien.

Verdi, avec sa musique a porté haut la créativité, l'émotion dans ces opéras italiens. On peut dire comme l'affirment certains spécialistes qu'il est l'antithèse de Richard Wagner.

Verdi n'était pas seulement un créatif mais il fut également un homme d'action pour son pays lequel en retour, se reconnaissait en lui. Il participa activement à l'unification de l'Italie pour une Nation unifiée, au travers de ses diversités de territoires et des structures locales.

Il créa de nombreux opéras dont l'un des plus célèbre : NABUCCO

 

 Source : You Tube

dont la thématique encourageait le peuple de Milan à s'identifier dans le contexte de l'année 1842 alors que cette ville du nord de l'Italie était sous domination autrichienne.

http://www.nabucco2013.fr/

12/02/2013

Naturellement, il y a Findus, naturellement il y a mondialisation de la magouille agroalimentaire!

lasagnes.gifNos politiques de droite comme de gauche, s'aperçoivent enfin pourrait-on dire, que le scandale Findus résulte d'une mondialisation débridée, de logiques financières qu'ils n'ont pas su ou voulu voir.

La France est connue pour la haute qualité de ses produits alimentaires et agricoles, notamment parce qu'elle contrôle elle-même leur traçabilité. Les normes qu'elle impose sont réputées les plus draconiennes au monde.

On a, à travers ce scandale l'image type du modèle unique européen.

Une fois de plus, encore aujourd'hui, l'UE refuse l'affichage des origines des produits transformés dans l'agro-alimentaire.

Pour y remédier, il faut comme en Australie, imposer des normes nationales dans lesquelles un minimum de 50% des produits doivent provenir et finir sur le territoire national et surtout arrêter le système des intermédiaires en cascade, système qui ne peut que profiter aux tricheurs et magouilleurs.

09/02/2013

UE : UNE MASCARADE DE PLUS OU L'URGENCE A CHANGER DE PARADIGME !

budget européen,traité de lisbonne,hoallnde,merkel,cameron,commission de bruxellesOù comment François Hollande, le fédéraliste, s'est fait roulé dans la farine par Angéla Merkel et David Cameron.

Il faut qu'il se désintoxique du fédéralisme et revienne aux fondamentaux.

La souveraineté nationale est la seule qui vaille!

Ce qu'il a fait pour le Mali avec succès, démontre par cette action que quand une nation, dans le cadre de sa pleine souveraineté agit pour son propre destin mais aussi au secours de pays amis, pour nos frères africains notamment que le concept de fédéralisme européen, est une lubie et ne peut fonctionner car il est inefficace politiquement et militairement.

Cette semaine, à Bruxelles, se sont réunis de vieux schnocks, pour parait-il, affirmer une politique budgétaire pour les six ans à venir dans les 27 pays qui composent l'Union Européenne.

Lorsqu'on regarde ce spectacle, on ne peut s'empêcher de se poser la question de la réelle utilité de ces réunions qui coûtent la peau des fesses à l'ensemble des contribuables européens.

Après tout, il faut nourrir ces technocrates qui ne sont que jamais des copains et des copines dont on se débarrasse dans chaque pays. On en voit aujourd'hui, le triste résultat de leur incompétence et surtout ils sont illégitimes.

 

Pendant ce temps, 18 millions d'hommes et de femmes, sans emploi, n'ont ni possibilité de se loger décemment ni de manger à leur faim. Faut-il rappeler quand même que cela se passe, parait-il, au sein d'un continent qui se dit première puissance économique du monde. Et comme cela ne suffit pas, on réduit de près de moitié les subventions aux associations caritatives qui s'occupent des plus démunis.

 

Pendant ce temps, L'Afrique occidentale est menacée d'un obscurantisme religieux et culturel. Grâce à la France, à son armée et à ses soldats, le Mali a évité le pire et retrouve ainsi sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire. Toutefois, il faut s'assurer qu'après le départ des troupes françaises, le continent africain soit bien en mesure de prendre la relève et permettre ainsi à ce pays, le Mali, francophone à 95% dont les liens séculaires avec la France ne sont plus à démontrer, de pouvoir vivre comme il l'entend dans la démocratie et la liberté.

 

Pendant ce temps, l'Union Européenne se désindustrialise, faisant de son marché intérieur une véritable passoire au profit de pays émergents qui n'ont ni lois sociales et environnementales alors que ceux-ci n'hésitent pas à mettre des barrières à l'entrée de leur marché. De plus, une politique monétariste par un euro fort qui entrave nos exportations, ne fait qu'ajouter un handicap supplémentaire pour nos entreprises.

 

Pendant ce temps, sous couvert de conseils en expertises diverses, à Bruxelles la Commission a laissé faire et s'installer plus de 3500 cabinets et officines de lobbyisme, lesquels, souvent à la solde de multinationales ont surtout un rôle de défendre les intérêts de ces dernières et de faire pression sur les parlementaires européens. Cela frise la mise en place d'une corruption généralisée dont les citoyens qui composent l'ensemble des 27 pays de l'Union sont les victimes.

 

On pourrait ainsi, à l'infini, faire la liste de ces s incohérences des décisions par des directives et règlements pendant longtemps.

 

Pendant ce temps, le continent européen reste sourd et muet sur ce qui se passe autour de lui et montre ainsi que l'Union Européenne n'est qu'une mascarade. Elle n'intéresse seulement qu'une partie de pseudo élites, l'ensemble de la classe politique française qui n'ont plus d'ambitions pour eux-mêmes et encore moi pour le destin de leur propre Nation et de leur population.

 

Pourquoi un nouveau paradigme sur l'Europe?

 

Les élucubrations européennes de cette semaine, qui sont monnaies courantes depuis le traité de Rome démontrent en fait, plusieurs éléments.

D'abord, lorsqu'il s'agit de gros sous, les mêmes européens ne vous connaissent plus. F Hollande vient d'en faire les frais avec Caméron, l'anglais et surtout l'allemande Merkel ce qui pose un véritable problème de relations avec ce pays.

Ce n'est pas nouveau, depuis quelques années, l'Allemagne retrouve son naturel de domination économique et a tendance, si on ne la freine pas à vouloir imposer à tout le monde sa politique économique. C'est le vent de l'histoire qui parle dans ce comportement.

Quant à l'Angleterre, parce que c'est sa culture et parce qu'elle est un île, n'aime pas le collectif. Elle est surtout et c'est à son honneur, resté anglaise dans sa conception de la politique, de l'économique et surtout de l'exercice de sa souveraineté.

De ce fait, rien que ces deux éléments démontrent qu'on ne peut ignorer l'historicité des pays qui fait que, un fédéralisme européen est par nature contraire à la nature des choses que l'on appelle une Nation.

De plus, en ce qui concerne la France, ayant un parcours différent parce qu'elle est l'inventeur du concept de l'Etat-Nation, à savoir un système politique, culturel et administratif qui lie l'Etat à la Nation , le jacobinisme étant l'élément principal du fonctionnement de ce concept, prouve s'il en est que le fédéralisme européen est non seulement un non-sens mais il est contre nature.

 

En conclusion, un nouveau paradigme s'avère à inventer. C'est d'abord, établir un véritable big bang sur le concept d'Europe, du Traité de Rome au Traité de Maastricht, aujourd'hui, au Traité de Lisbonne.

Dès maintenant, mettons-y le feu à tous ces traités qui ne sont que chiffons de papiers dont le seul but est de mépriser l'existence même des nations, d'appauvrir la démocratie en refusant l'expression légitime des peuples qui composent ces dites nations.(ex traité de Lisbonne).

Pour moi, cela vient à dire repenser une autre Europe c'est d'abord supprimer le Parlement Européen, la Commission de Bruxelles, la Cour de justice (justice fédérale au mépris des droits nationaux), en autre.

S'il doit y avoir une certaine vision de l'Europe, cela passe par des accords bi-nationaux ou multi-nationaux sur des projets d'avenir comme le développement de nouvelles énergies, de nouvelles infrastructures, dans la recherche scientifique, l'éducation et la santé, etc....

Dans le cadre des relations internationales et problèmes mondiaux, rien n'empêche de mettre en place, une structure de concertation entre pays qui le désirent, partageant des valeurs communes de la démocratie et des libertés pour mettre en cohérence des politiques en matière de relations internationales afin de pouvoir peser et faire contre-poids vis à vis d'autres continents.

 

Ce nouveau paradigme, c'est une Europe de la diversité des Nations, et non un grand marché purement économique et bancaire.

 

Que vive une Europe des Nations !

Que vive la République !

Que vive la France !

 

Gaulliste ment

Claude JEANDEL

20/01/2013

MALI : la France doit réaffirmer sa politique extérieure dans ses zones d'influence et dans le monde

drapeau mali .jpgEn soutenant le Mali, elle démontre sa volonté et sa capacité d'être un acteur principal dans les affaires du monde.

Parfois, quel que soit l'évènement, important ou accessoire, il faut remettre en perspective une politique dans sa totalité. L'intervention au Mali, redonne un éclairage nouveau de la France dans cette partie du monde.

Diriger la France exige de lui proposer un grand dessein, une vision tant dans le domaine de la politique étrangère, que dans celui de l'économique, du social, et de la culture ainsi qu'une véritable volonté d'une politique de défense.

Pour cela, nous devons retrouver notre indépendance géopolitique et stratégique vis à vis de l'OTAN. Également, réaffirmer notre politique étrangère partout où nous avons des intérêts et au delà et bien sûr le continent africain dans lequel nous avons des liens étroits depuis de nombreuses années.

Fallait-il aller au Mali et pourquoi?

Bien sûr que oui.

Pour cela, le Président de la République, nos soldats doivent être soutenus par la Nation toute entière. Il en va de la crédibilité de tous les corps sociaux et intermédiaires qui composent notre pays. En conséquence, toute politique politicienne, non seulement serait d'un bas niveau dont les auteurs en subiraient les effets, mais surtout c'est la France et son peuple qui en pâtirait.

Pourquoi?

Tout simplement parce qu'il y a dans cette partie du monde comme dans d'autres, un danger de "totalitarisme théocratique". Même si dans le cas du Mali, apparemment on a plus à faire en partie, à des voyous, voire du grand banditisme.

Faut-il rappeler que la religion musulmane, lors de sa création avait pour concept la tolérance et le respect de l'être humain. Cette religion de tolérance est actuellement dévoyée de ce concept par quelques extrémistes religieux, surtout par un comportement venu des profondeurs du Moyen-Age vis à vis des femmes.

Je voudrais rappeler rapidement qu'il y a plus de 3 ans en Commission de la Défense, à l'Assemblée Nationale, des Parlementaires ont interpellé le Ministre de la Défense de l'époque, M Hervé Morin sur la situation au Sahel qui commençait à se détériorer. Lequel a répondu qu'il n'y pouvait rien et que ce n'était pas grave. A vous de juger !

En politique, tout est lié.

L'on se doit d'avoir une vision à long terme, à savoir non seulement pour réaffirmer nos intérêts stratégiques mais surtout redonner à notre défense une véritable crédibilité en la renforçant notamment en termes budgétaires, en la dotant d'un deuxième porte-avion et de matériels logistiques qui lui font défaut.

Une fois de plus, dans cette affaire comme dans d'autres, les Européens ont montré leur frilosité et donne raison à Churchill qui disait sur la capitulation de Munich face à Hitler " ils ne voulaient pas la guerre, ils ont eu la guerre et en plus ils ont eu le déshonneur'".

Cela démontre que si il y avait une Europe fédérale, le Mali comme d'autres régions du monde seraient morts et la démocratie dans cette partie du monde n'existerait jamais. Une fois encore, les dirigeants européens sont des capitulards et cela démontre, avec François Hollande que seul, les Nations exerçant leurs pleines souverainetés tant militaires que dans le domaine de politique étrangère peuvent jouer un rôle dans les affaires du monde.

En aidant les Africains, on protège les Européens.

 

Gaullistement

Claude JEANDEL