geogle statistiques

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2009

REPUBLIQUE ET REFORME COMPATIBLES

 Garder les départements, la nature même de notre Etat-Nation maintient l'unité de la République, tout en réformant.

La réforme doit permettre de maintenir cet acquis de la Révolution sans pour autant négliger la nécessité de certaines réformes de nos collectivités locales.  

Mes réflexions sur la Réforme des collectivités locales au sein du Conseil de Développement du Grand Lyon,vous permettront de participer au débat.

   

Contribution aux travaux

sur la Réforme territoriale proposée par le Comité Balladur

 

 Lors de notre Groupe de travail, beaucoup de choses et de propositions furent élaborés, fortes intéressantes, apportant ainsi un enrichissement à nos débats et à la synthèse qui s'en suivra.

C'est pourquoi mes propos sont axés plus sur la philosophie et la vision que j'ai de l'Etat en général, et du fonctionnement de nos organes institutionnels qui composent la République. C'est à travers cette philosophie qui m'a guidé dans l'ensemble des débats en y rappelant certains principes qui pour moi restent intangibles, que je désire vous faire part de mes réflexions.

« Ce qui est rationnel est effectif, et ce qui est effectif est rationnel et Il y a de la raison dans le monde, naturelle et humaine »

 « Ce qu'il y a de divin dans l'idée de l'Etat c'est qu'il est la réalisation institutionnelle la plus aboutie de la raison »

 « La raison est à la fois subjective et objective ; elle se réalise dans les actes de la pensée et dans le cours de l'histoire qu'elle guide »

 

Ce sont ces citations de Hegel qui guide, en autre, ma pensée et la vision que j'ai de la République et de ses organes institutionnels.

La France a besoin de grandes réformes comme celles de l'Etat, des collectivités locales et d'une meilleure organisation dans le fonctionnement de la démocratie représentative et participative. Les derniers résultats électoraux viennent d'en démontrer l'urgente nécessité.

 Pour moi, toute réforme doit se faire au sein de la République une et indivisible, ce qui veut dire qu'il y a osmose entre la République et l'Etat-Nation.

De ce fait, le pouvoir politique doit rester centralisé donnant ainsi à l'Etat, garant de l'intérêt général, de la légalité et de l'égalité entre tous les citoyens et tous les territoires. Parce qu'il dispose de la « violence physique légitime » selon Max Weber, il doit être capable de jouir pleinement de la puissance publique. Ce qui veut dire dans les faits, comme je l'ai dit à plusieurs reprises au Groupe de travail, il est au sommet de la hiérarchie institutionnelle, chargé de donner des impulsions, d'éclairer le peuple afin que ce dernier se comporte en citoyens responsables. Pour éviter l'arbitraire, bien évidemment, le peuple doit pouvoir accéder outre à l'instruction et au développement de sa personnalité, mais aussi participer pleinement au fonctionnement de la démocratie au travers d'institutions que la Constitution protège.

 Ainsi venons en à la réforme territoriale proposée par le Comité Balladur.

Un rappel historique : les révolutionnaires ont imposé la création des communes et des départements dans le cadre d'une République une et indivisible. Ce qui veut dire que ces deux types de collectivité sont l'ordre naturel de notre Nation. Elles sont des collectivités de proximité qui chacune selon leurs compétences a une forte lisibilité auprès des citoyens selon leurs importances territoriales et démographiques. Elles sont la nature même de notre Etat-Nation.

Pour moi, il est impératif qu'il soit hors de question de les supprimer.

Si réforme, il doit y avoir , c'est principalement sur le département en lui fixant des attributions précises et exclusives.La commune quant à elle doit garder sa clause de compétence générale.

Concernant les grandes métropoles, il est vrai qu'il convient, compte-tenu de leurs spécificités, d'élargir leurs compétences actuelles en leur donnant la possibilité d'avoir la clause de compétence générale et également la possibilité d'élargir leurs territoires par voie d'adhésion volontaire des collectivités environnantes.

Disposant ainsi de plus grandes attributions, les membres de ces Métropoles doivent être élus au suffrage universel direct. Ainsi, elles auront une réelle légitimité qui leur permettront de jouir de la véritable puissance publique effective.

Il me semble, pour moi que c'est la partie la plus intéressante des propositions du Comité Balladur.

Pour la Région, collectivité de plein exercice crée par la loi « Deferre » en 1982 et confirmée par la réforme de 2004 notamment, il lui faut préciser des compétences précises et limitées. Cela veut dire qu'elle ne doit pas disposer de la clause de compétence générale.

Accorder trop d'attributions à ladite collectivité, c'est lui donner des pouvoirs accrus, lesquels sur le long terme risquent ainsi de désagréger un Etat unitaire déconcentré dans une décentralisation limitée. Cela aurait pour conséquence de détruire l'Unité de la Nation.

En conclusion, je voudrais dire que j'ai beaucoup apprécié la façon dont les débats ont été menés où chacune et chacun a pu s'exprimer dans une diversité d'opinions.

La synthèse de l'ensemble des travaux du groupe reflète bien cette diversité des opinions.Comme le dit Aristote «  l'homme est un animal politique ; la question n'est pas de savoir qui gouverne mais si le pouvoir est exercé en vue du bien commun, ou au profit d'une minorité ».

 

 Fait à Lyon, le 12.06.2009

 Claude JEANDEL

Collège Citoyens

 

 

 

 

22/06/2009

BURKA ET REPUBLIQUE INCOMPATIBLES

Lors d'une conférence de presse du Général De Gaulle, un journaliste lui posant la question s'il pensait que d'après les rumeurs il ne serait pas opposé à ce que le Comte de Paris revienne sur le trône de France et remettrait ainsi la France comme fille ainée de l'Eglise catholique, il répondit :"Et, pourquoi pas la reine des gitans", et sur le second aspect de la question : "les Français sont catholiques, la République est laïque"

REPUBLIQUE.jpgCela veut dire pour moi, qui suis catholique mais d'abord républicain, laique et jacobin que burka et République sont incompatibles. Pour moi, il n'y a pas contradiction. Ce sont deux parallèles dans ma démarche personnelle. Il ne faut surtout pas confondre l'acte religieux qui est un acte personnel et l'acte républicain qui, lui correspond à une vision globale, c'est-à-dire une vision de l'intérêt général d'abord, à travers des principes fondamentaux de la République qui est la séparation du temporel et du spirituel.

Pour moi la République doit rester laïque à travers sa philosophie de libérté, d'égalité et de fraternité.

Il est urgent d'arrêter de révasser sur le comportement de l'extrémisme religieux d'où qu'il vienne.

La République, ce n'est pas le communautarisme.

Elle est le ciment d'une communauté de destin, d'hommes et de femmes de tout milieu, de toute religion, de toute philosophie sur un même territoire que l'on appelle la Nation.

J'approuve la démarche d'André Gerin et je pose la question : est-il normal que seuls 7 Députés PS prennent part au sein de cette future commission?. Que sont devenus pour eux, les idées de Jules Guesde, de Jean Jaurès ou de Jules Ferry dans son discours aux instituteurs ? Franchement, le PS est quand même "mal barré" car il n'a plus de ligne directrice et ne sais plus où il en est. La nature ayant horreur du vide, s'il continue ainsi, je crains que dans un proche avenir, d'autres profiteront de ce probléme, entre autre, pour imposer leur propre fascisme, qui comme Hitler risquent de prendre la pouvoir par la volonté du peuple avec les conséquences que l'on imagine pour les libértés et les Droits de l'Homme, auxquels, je suis attaché.

Il est grand temps maintenant, à chacune et à chacun d'arréter de rêver et de prendre conscience du problème avec objectivité pour sauvegarder les principes fondamentaux de notre République, qui ont construit la Nation française.

Gaullistement

Claude JEANDEL

22:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : repblique, burka | |  Facebook | |

09/05/2009

9 MAI QUEL GRAND JOUR !!!

Le 9 mai, fut un jour important à Nancy.

nouveau-ne.jpgAujourd'hui, il est 18 h 10, et dans trente minutes en 1947 arrive les yeux ouverts, plein de gaité et de joie un beau bébé d'à peine 3 kg qui a pour prénom Claude-Michel.

Ainsi, par sa présence sur terre, il participe au renouveau et à la continuité de notre famille - nombreuse en Lorraine, notamment dans les Vosges et en Meuthe-et-Moselle.

Parait-il d'un caractère trempé comme celui des Lorrains et Alsaciens, certains disent même d'un mauvais caractère mais reconnu comme quelqu'un qui essaie d'avoir une certaine philosophie de la nature humaine.Comme dans toute nature, il y a  "du beau et du sublime".

Le sublime émeut, le beau charme selon le philosophe Kant.

Je ne vais pas vous faire une grande dissertation sur la distinction à faire de la nature des choses qui fait que l'homme se distingue de l'animal, des végétaux en ce sens qu'il a une âme comme le décrit bien Aristote dans son livre "de l'âme". Bien sûr, cela n'est qu'une vision rapide de la lecture d'Aristote mais de la vision naturelle qu'il se fait de l'homme à travers ses différentes composantes physiologiques, physiques et intellectuelles.

Vous pouvez le voir en cliquant ici, notre famille participe à la démographie galopante de la Région Lorraine. Ceci est dû à leur vitalité procréatrice, montrant par-là, leur puissance et leur pleine vigueur.

Ainsi, près de 2000 personnes sur 35 départements se nomment JEANDEL, principalement dans les départements Lorrains, mais pas seulement.

En conclusion, il est 18h35, j'arrive dans 10 minutes, depuis la Place Stanislas.... avec mes sabots...... Place Bellecour.

Et ce n'est qu'un début car comme Fontenelle j'ai bien l'intention de vous taquiner encore jusqu'à mon siècle d'existence.

 

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |

16/04/2009

CULTURE FRANCAISE & FRANCOPHONIE EN DEUIL

Avec le décès de Maurice Druon, c'est la France, la francophonie et une certaine idée de la France qui est en deuil.

Avec Maurice Druon, une certaine idée de l"homme, de l'éthique politique et de la culture française dans ce qu'elle a de plus prestigieux perd un passé glorieux de notre histoire de France éternelle.

Honneur, honneur, à ce fils de France qui a servi et a éte pour le bien de son pays un grand serviteur de l'Etat et de l'homme tout simplement.

A travers Maurice Druon et beaucoup d'autres de ses compagnons, c'est une France debout, fière d'elle-même, ne niant pas son passé qui fait que notre Nation, aujourd'hui fait parti des cinq grandes puissances mondiales ayant un siège permanent à l'ONU.

En homme de lettre qu'il fut, de grande culture, amoureux et défendeur de la langue française et donc de la francophonie, fait qu'aujourd'hui celle-ci est représentée dans plus de 80 pays du monde.

C'est donc une page d'histoire de la France et de sa culture qui se tourne. Gageons que notre jeunesse actuelle et future puise ses repères et ses recherches au travers de ses oeuvres, de son action, dans une société contemproraine matiéraliste, affairiste, sans foi ni lois, ayant perdu tout contact d'une vision d'intérêt général et surtout d'un manque de perspectives sur le long terme.

Ayant été au service du général De Gaulle, le sauveur de la France libre comme résistant, il fut un grand serviteur de l'Etat notamment comme ministre de la culture sous la Présidence de Georges Pompidou. Comme tout gaulliste, il fut exigent pour lui-même comme il le fut au service de la France. Il fut donc un grand résistant car il mit en pratique la maxime du Général De Gaulle " il n' y a qu'un combat qui vaille, c'est celui de l'homme" en composant avec son oncle Joseph Kessel, le chant des partisants.

Que Dieu accueille dans son royaume ce fils de France qui a servi la Nation avec honneur et grandeur.

Gaullistement

Claude JEANDEL

29/03/2009

ENSEMBLE REAGISSONS POUR UNE FRANCE INDEPENDANTE

ELECTIONS EUROPEENNES 2009

Par votre vote le 7 juin 2009, vous aurez entre vos mains, le destin de la France.

Pour mettre un terme à la supranationalité, à l'ultra libéralisme de l'Union Européenne et de la Commission de Bruxelles qui ont pour conséquences

l'augmentation du chômage,

l'aggravation de la misère,

la désindustrialisation de la France voulue par l'Union Européenne à travers le traité de Maastricht ainsi que celui de Lisbonne que l'on veut nous imposer.

C'est pourquoi je vous invite à lire attentivement les propositions et l'alternative proposée en cliquant sur la photo ci-dessous.

Numériser0001.jpg

 

 

 

 

 

 Gaullistement votre