geogle statistiques

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2015

DROITE FRANCAISE ou L'URGENCE DE LA REFORME

Il m'est apparu utile de remettre sur le tapis une réflexion que j'ai faite il y cinq ans: je m'apercois aujourd'hui qu'elle est d'actualité.

 

Pour la droite française, il est urgent de se remettre en question, dans son esprit comme dans son comportement.

Depuis plusieurs mois, j'affirme que le problème de la droite en France c'est qu'elle reste la plus c ...du monde.

Décidemment, elle a du mal à comprendre la société moderne mais ce qui est aussi très dramatique, c'est qu'elle renie une parie de son histoire qui a fait sa gloire.

Les thèmes comme la Nation, l'Etat, la souveraineté nationale, la démocratie sociale sont des mots sur lesquels elle crache dessus aujourd'hui. Elle s'est trop laissée avaler par des éléments d'un ultra-libéralisme fascisant dans ses idées comme dans son comportement méprisant en particulier vis à vis du peuple.

Si elle veut redevenir crédible, il faut qu'elle se fasse violence. Heureusement, elle a encore en son sein des hommes et des femmes de qualité qui savent prendre du recul et analyser objectivement la situation.

Ainsi, par exemple, Hervé Mariton, invité de la matinale de Canal Plus a salué l'initiative de Dominique de Villepin à faire vivre le débat.

Pour le député de la Drôme qui ne joue pas dans la cour de récréation contrairement à ce que laissait entendre Bernard Accoyer, dimanche, » il est indispensable que le débat vive avec davantage de liberté, de force et de fécondité au sein de l'UMP »

Comme pour M.Mariton, je n'ai pas milité au RPR avec cette philosophie qui veut que « l'on rentre dans le bureau du Chef avec ses propres idées, on en ressort avec les idées du Chef ». Le Gaulliste que je suis ne sait pas marcher au garde à vous.

De toute façon, la politique c'est d'abord le débat et quoique l'on en dise au RPR, il y avait des débats. C'est d'ailleurs pour cela qu'à Paris, j'ai voté contre la fusion ave les libéraux car je sentais venir la disparition de l'a^me gaulliste pour laisser place à des zozos ennivrés de revanche de classe sociale.

On en voit aujourd'hui, la cruelle réalité qui veut que si vous n'avez pas aux poignets une rolex, vous êtes considérés comme un faible ayant raté sa vie, dans le règne de l'argent roi !


Gaullistement